Témoignage d’un gardien d’immeubles- Bertrand Guises

Témoignage

d’un gardien d’immeubles

Bertrand Guises
L’efficacité de cette formation, peut se résumer en quelques dates :

  • 20 avril au 26 juin 2015, formation.
  • 26 juin 2015, premiers contacts avec de futurs employeurs.
  • 15 juillet 2015, 1er entretien d’embauche.
  • 26 août 2015, 1er jour de travail.
  • 26 octobre 2015, confirmation de la période d’essai, embauche en CDI.

Une telle performance est due, à mon avis, entre autre à ces facteurs :

– L’adéquation de la formation à la demande des futurs employeurs, grâce notamment à la structure de FRANCHIR sous forme d’association, dont les membres sont des bailleurs sociaux.

L’expertise des formateurs, ils sont toujours sur le terrain et ont  une connaissance vécue de la matière enseignée.

– La taille de la structure qui permet un suivi régulier et ininterrompu des stagiaires.

Personnellement, je ne me suis jamais lassé des modules que j’ai pu suivre, qu’ils soient théoriques ou techniques.
Le métier de gardien est un métier complet. Les activités sont multiples et les tâches très différentes, et je dois dire qu’il y a peu de jours où ne me revient pas en mémoire ce que j’ai pu apprendre.

Ce qui est important dans une formation, c’est non seulement qu’elle prépare au futur emploi, mais aussi qu’elle permette d’évoluer dans son poste le plus sereinement possible, surtout quand l’interlocuteur est un « usager », qu’on l’appelle client ou locataire.

Que ce soit pour les tâches pratiques, les relations avec les locataires, l’attention qu’il faut porter au patrimoine, ou tout autre activité liée au métier de gardien, la formation Franchir m’a permis d’avoir les bases pour y répondre efficacement.

Il n’est pas si facile de changer de métier, même si a priori durant sa carrière on a pu occuper ce que l’on appelle des « postes à responsabilité.